L'ostéopathie en quelques mots :

Née aux Etats-Unis en 1874 par un médecin américain nommé Dr Andrew Taylor Still, l'ostéopathie existe depuis plus d'un siècle dans ce pays. En France, sa pratique s'est surtout étendue depuis une vingtaine d'années, enclin essentiellement dû au développement des médecines douces. 

A partir de concepts tirés de la médecine antique grecque et égyptienne ainsi que de la médecine de la Renaissance, le Dr Still formule le postulat selon lequel "la structure gouverne la fonction", l'idée étant que la conservation de la santé met en jeu un équilibre de la charpente osseuse, cette dernière assurant à son tour le bon fonctionnement des systèmes nerveux, musculaire et circulatoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mot d'ostéopathie dérive du mot "ostéon" (os en grec) et de "pathos" (affection). Ce terme désigne donc une thérapie manuelle, où le squelette joue un grand rôle.

 

Pour un ostéopathe, les différentes structures du corps humain ont la capacité de se mouvoir en toute liberté. Lorsqu'une diminution ou une perte de mobilité apparaît au niveau des muscles, des viscères, du crâne ou des enveloppes (fascia), des symptômes divers commencent à apparaître. Cette pratique part donc de la structure corporelle dont la mécanique est altérée pour corriger le désordre en cause et mener l'organisme à l'auto guérison. A la fois préventive et curative, cette médecine manuelle vise à rééquilibrer les structures ostéo-articulaires et viscérales qui ont perdu leur mobilité. Elle considère en effet que toutes les parties du corps sont reliées entre elles par de multiples structures physiologiques variées.

Les différents motifs de consultation : 

Lorsque la mobilité d'une ou plusieurs structures du corps n'est plus respectée, le corps s'adapte afin de palier à cette restriction. Cependant, ces "compensations" ne peuvent être maintenues de façon permanente, et c'est en général à ce moment là que les premiers signes douloureux apparaissent. 

Les motifs sont donc très variés selon la nature des ralentissements ou des restrictions présentes.

 

                Douleurs articulaires, musculaires, ligamentaires du système locomoteur (entorses, séquelles de fracture, contractures, élongations, etc...)

                Troubles digestifs (constipation, ballonnements, reflux gastro œsophagiens, suites d'opérations chirurgicales, nausées, etc...)

                Troubles ORL (syndrome temporo-mandibulaire, bruxisme, douleur du système manducateur, otalgies, acouphènes, migraines temporales, dysphonie fonctionnelle, prévention des sinusites et otites répétitives, vertiges fonctionnels, etc...) 

                Douleurs rachidiennes (cervicales, thoraciques, lombaires, sacrées, etc...) 

                Troubles système du respiratoire (dysphrénie fonctionnelle, prévention des bronchites répétitives, etc...)

                Troubles fonctionnels du système neurovégétatif (stress, fatigue, dystonie neurovégétative, etc...)

L'ostéopathie est également susceptible d'apporter un bénéfice à bien d'autres niveaux notamment dans : 

             L'accompagnement de la grossesse et du post-partum.

 

​             L'accompagnement des suites d'interventions chirurgicales notamment en cas de thoracotomie et laparotomie.

 

             L'accompagnement des traitements orthodontiques.

 

             L'accompagnement des traitements des pathologies orthopédiques de l'enfance et de l'adolescence (pied bot, torticolis congénital, scoliose, cyphose…).

             Etc...

"La vie reprend toujours son chemin"

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now